• Le 08 novembre 2019
    Campus de La Roche-sur-Yon
    Amphi A, bâtiment B

Christopher LIEUTAUD, doctorant au laboratoire GEPEA hébergé à l'IUT de La Roche-sur-Yon, soutient sa thèse vendredi 8 novembre : Mesure en ligne par spectroscopie Raman appliquée à un photobioréacteur de microalgues. Ouvert au public

Les microalgues représentent une source de matière première prometteuse pour l’industrie Le suivi de bioprocédé algal est réalisé sur l’environnement extracellulaire en routine par des outils analytiques robustes mais monoparamétriques. L’étude de la cellule elle-même permet d’obtenir l’ensemble des informations de la bioréaction mais fait appel à des méthodes analytiques destructives qui nécessitent la préparation d’un échantillon. Ce projet propose de compléter ces méthodes classiques par une approche de spectroscopie Raman non invasive, en permettant de suivre les étapes physiologiques à tout moment d’une croissance à partir d’un spectre Raman. Cette méthode optique fournie des empreintes spectrales correspondant à la composition chimique intracellulaire.

L’analyse de Chlamydomonas reinhardtii par spectroscopie Raman a permis de créer une banque de données spectrales caractéristique de ses trois états physiologiques.
Cette preuve de concept a permis d’interroger en aveugle la banque de donnée pour aboutir à des prédictions de 89,2 %. Ces études ont été validées par des outils de transcriptomique. Une seconde démarche a par la suite ciblé un défi technologique. Le suivi en ligne par spectroscopie Raman de la croissance de Parachlorella kessleri a été réalisé. Cette étude a permis de suivre la bioproduction de lipides et de discriminer quatre phases physiologiques au cours de la croissance, avec des taux de prédiction de 84.9%. Ces travaux s’inscrivent dans la recherche et le développement de solutions de monitoring de bioprocédés industriels de microalgues.